Le harcèlement chez les jeunes, thématique récurrente dans la saga Mystéria

Updated: Apr 27, 2021

La différence, quelle qu'en soit la forme, va souvent de pair avec le rejet : de soi-même ou par les autres. Ou plutôt par les autres puis par soi-même.


Riche de 12 années d’expérience en harcèlement à l’école, et pas en tant que bourreau, on peut dire que je connais la thématique (j’ai le sourire, ne vous inquiétez pas). C'est pourquoi elle me tient tant à cœur.


Différente

A la suite d'un accident ayant eu lieu avant le tome 1, Hélène Tricaud, une de mes principales protagonistes, doit vivre avec prothèse fémorale. A son tour de découvrir l’autre facette des enfants, l’effet de groupe, la moquerie et la souffrance que tout cela engendre. Mais elle a la chance d’avoir de bonnes copines pour la soutenir. A l’aide de sa meilleure amie Stella, Hélène va remarquablement se transformer jusqu'à devenir le redoutable Capitaine Croch'Patte, nouvel emblème contre le harcèlement dans son école. Ce que j’ai toujours rêvé de faire, Hélène peut le faire. Comment remettre les tyrans à leur place, avec humour, ingéniosité et bienveillance ? Vous trouverez la recette aux chapitres 10 du premier tome et 3 du deuxième tome.


Ce que je n'ai pas osé faire, mes protagonistes le peuvent !

Souvent, le harcèlement n'est pas remarqué par les professeurs.

C'est probablement ce qui m'a le plus mise en colère, à cette époque. Cela se passait sous leurs yeux mais ils ne le remarquaient pas. Peut-être qu'un jour, je leur poserai la question : "L'aviez-vous vu ?".


Parfois, l'enfant lui-même ignore qu'il est victime.

Il est possible qu'un enfant qui n'ait jamais entendu parler de cette problématique ignore que le traitement qu'il reçoit est anormal. Et quand on ignore quelque chose, eh bien, on n'en parle pas. C'est pour ça que je n'ai jamais rien dit à mes parents. J'ignorais que c'était grave et que cela me laisserait des traces pour de nombreuses années.


Et s'il n'y a pas d'échec scolaire, les mésaventures sociales des enfants peuvent même rester méconnues de leurs proches.

C'est ce qui s'est passé dans mon cas. Plus je me faisais harceler, plus je travaillais pour être "la meilleure". Après tout, il fallait bien que je leur donne une raison pour me détester, à mes chers "camarades". Ne me trouvant pas si différente des autres à cette époque, je ne comprenais pas pourquoi ils me traitaient de la sorte. J'ai donc eu d'excellentes notes pendant toute ma scolarité. Et personne n'a été alarmé. Bravo !


Il faut du temps pour soigner les blessures !

Demandez aux personnes victimes de harcèlement comment elles se sentent, même des années plus tard, en croisant leurs bourreaux. Demandez-leur quelle opinion elles ont d'elles-mêmes, quelle importance elles accordent à la vie sociale, ce qu'elles ressentent quand quelqu'un leur fait une remarque désobligeante en la catégorisant d'humour (le fameux "Mais c'était une blague !"). Vous verrez, les réponses peuvent être surprenantes. Il faut du temps pour guérir et pour pardonner. Et encore plus de temps pour se pardonner à soi-même d'avoir accepté, d'avoir avalé les paroles meurtrières des autres comme si elles étaient l'unique vérité. Mais quand on finit par y arriver, on renaît tel le phénix de ses cendres. Et là, tout devient différent.


Un personnage pour les soutenir

S'il y a parmi mes lecteurs des enfants victimes de harcèlement (j'ignore pourquoi je commence par "si" : vu les statistiques, c'est sûr qu'il y en a), j'espère que mes personnages leur donneront du courage, de la force, et pourquoi pas quelques bonnes idées. Peut-être même vont-ils sensibiliser les autres enfants et leur faire prendre conscience du danger du harcèlement. Je le souhaite et ferai mon possible pour ça.


Si vous connaissez des enfants victimes, ne les ignorez pas. Abordez-les, expliquez-leur que ce qu'ils vivent n'est pas normal, et aidez-les à quitter ce milieu toxique dans lequel ils sont.


Et si vous avez été vous-même victime durant votre enfance, parlez-en, sensibilisez les autres parents. Peut-être aiderez-vous indirectement un enfant.


36 views0 comments

Recent Posts

See All